• Adrien

Saga Heuer : naissance et croissance d’un atelier familial

Mis à jour : juin 20


Crédits Pinterest - Logo Chronograph Heuer

Petit village du jura suisse, Saint-Imier a toujours été un haut lieu de l’horlogerie suisse.


Berceau de la Maison Longines, ce fief historique de la mécanique de précision a également été le choix originel d’Édouard HEUER lorsqu’il a souhaité établir son atelier d’horlogerie indépendant en 1860.


Cet atelier, à la manière des structures horlogères de l’époque qui étaient assez peu centralisées et d’une grande légèreté (en effet, le concept de manufacture est récent et n’avait pas fondamentalement de sens à cette période), a bâti toute sa réputation sur le talent d’ingénieur de son fondateur.


Un talent d’ingénieur qu’Édouard va d’abord exprimer dans la réalisation de montres de poche innovantes.


En effet, Monsieur HEUER va investir de nombreux domaines mécaniques de recherche et va notamment, en 1869, déposer un brevet industriellement marquant permettant de ne plus utiliser une clé de remontage en vue de tendre le ressort de barillet d’une pièce de poche.


La couronne de remontoir intégrée au boîtier vient alors de naître…


Édouard ne s’arrête pas ici et investit bientôt un autre domaine marquant de la fin du 19ème et du début du 20ème siècle au plan horloger : nous parlons ici de l’enjeu chronométrique.


Ainsi, ce jeune horloger de talent va développer beaucoup de ses efforts en direction d’une complication remarquable et utile de son temps : le chronographe mécanique.


Pour mémoire, un chronographe est une pièce horlogère permettant la mesure de temps courts décomptés mécaniquement par le biais d’un mécanisme spécifique. Des compteurs gradués, le plus souvent sur une période de 30 minutes, permettent la lecture des mesures écoulées en un seul regard.


En 1887, l’intelligence vive de Monsieur HEUER et son génie industriel conduisent alors à l’élaboration d’une innovation horlogère majeure dirigée vers la complication sus évoquée.


Cette innovation est celle du pignon oscillant.


Cette pièce, particulièrement technique, vient perfectionner la séquence d’enclenchement de la fonction chronographe en regard du mouvement lui-même. Ainsi, deux roues dentées sont remplacées par un ensemble regroupant une tige mobile ainsi que deux pignons d’engrainement indépendants. Ce sont ces trois pièces liées entre-elles que l’on nomme pignon oscillant. Muni d’un tel élément mécanique, le chronographe fonctionnera avec beaucoup plus de précision et d’efficience qu’en s’appuyant sur une architecture classique à roues dentées.


En proposant cette nouvelle conception chronographique, Monsieur HEUER a révolutionné durablement l’industrie horlogère et, par là-même, toute la chronométrie.


Aujourd’hui encore, la plupart des mouvements chronographes s’appuient sur cet élément mécanique singulier pour animer leur fonctionnement.


L’innovation technique est ainsi devenue, au fil de près de 30 années d’existence, la signature absolue et testamentaire de la Maison HEUER ainsi que de son fondateur, Édouard HEUER.



© Adrien COMES - Tous droits réservés

©2020 par Men & Watches