• Adrien

Zenith Chronomaster « Shadow »

Mis à jour : juin 20


Crédits Mr Montre - Zenith Chronomaster "Shadow"

Le groupe LVMH dispose d’un magnifique pôle horloger au cœur duquel se trouve l’un des fleurons de l’horlogerie mécanique suisse depuis 1865.


La lumineuse et très bien nommée Zenith, illustre fille de l’un des pères du concept de manufacture, Monsieur Georges Favre-Jacot, incarne à elle seule une grande fraction de l’histoire de la chronométrie.


Elle compte également, en son catalogue historique, nombre de références mythiques bien souvent mues par l’exceptionnel calibre El Primero, célèbre mouvement chronographe à remontage automatique co-développé au cours des années 60 avec Movado.


Les greniers de la manufacture locloise recelaient notamment un très singulier prototype doté d’un El Primero à remontage manuel prenant place au sein d’une surprenante boîte toxifiée.


Ce prototype, récemment retrouvé et élaboré au tout début des années 70, a servi d’inspiration à la pièce que nous allons aujourd’hui discuter.


Ce nouveau Chronomaster se présente donc dans une livrée à la fois sombre et mate. Une boite de 37mm en titane microbillé, inspirée dans ses lignes du modèle A384 de la Maison, accueille un élégant cadran dont le contraste tonal s’appuie sur deux nuances de gris.


Les sous-compteurs du chronographe, traditionnellement placés en 3-6-9 puis décorés d’un élégant motif concentrique, sont traités avec plus de clarté que le fond de cadran lui-même. Il en va de même pour l’échelle tachymétrique périphérique.


Ainsi, malgré la monochromie frappante (et séduisante) de cette pièce, la lisibilité demeure excellente peu importe les circonstances.


Au dos, une classique glace saphir découvre l’idole de l’Etoile : le mythique El Primero et sa fréquence signature de fonctionnement à 5 Hz, soit 36 000 alternances par heure.


Bien au-delà des qualités d’architecture (présence d’une roue à colonne) et des performances de référence que l’on connaît de ce calibre (haute fréquence, réserve de marche de 50 heures, empierrement extensif), avoir un El Primero au poignet revient à s’approprier une portion majeure de l’histoire horlogère.


En effet, la saga du sauvetage du mouvement El Primero par Charles Vermot à l’heure de la crise du quartz alors que Zenith envisageait la destruction pure et simple de son outil de production reste l’un des récits les plus marquants des temps mécaniques.


Comment ne pas s’exalter face à un El Primero ? Comment oublier que l’un des plus beaux mouvements du monde a failli être purement et simplement jeté aux ordures ? Comment ne pas être ému par cela ?


Ce Chronomaster Shadow exalte un passé glorieux se conjuguant à un esprit résolument contemporain. En témoigne le magnifique bracelet en cordura, technique et robuste, dont les brins se terminent par deux points d’arrêt à hauteur de cornes. Ces points reprennent d’ailleurs la nuance de blanc de la matière lumineuse du cadran.


Véritable pont entre l’histoire de Zénith (mouvement, forme de la boîte) et l’intériorisation des codes horlogers contemporains (matériaux techniques, toxification par l’état de surface), ce Chronomaster Shadow est une pièce absolument remarquable.


Elle mérite naturellement d’être découverte en boutique !



© Adrien COMES - Tous droits réservés

©2020 par Men & Watches